.
 
Le forum ouvre ses portes
Nous espérons que vous allez bien vous amuser sur SBU ♥️
Top Partenaires
nos meilleurs copains du web ♥️

Partagez | 
 

 GARCIA ARIZONA + shouldn't feel it.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cloé

avatar

Bouille : Becky Gomez
Pseudo : Blueberry Hills
Messages : 44
Date d'inscription : 13/11/2015
Localisation : San Francisco

MessageSujet: GARCIA ARIZONA + shouldn't feel it.   Sam 17 Déc - 11:22


Pseudo : Blueberry
Prénom : C.
Âge : 21.
Où as-tu trouvé SBU : Saku m'y a traînée de force.
Tes suggestions : //.
Un dernier mot : mot.


Code:
<pris>Becky Gomez</pris> + Garcia Arizona
Infos en pagaille

Nom(s) : Garcia.   Prénom(s) : Arizona Maria Esperanza   Âge : 22 ans. Né(e) à : Mexico. Vit à : San Francisco. Côté cœur : en couple avec l'homme le plus parfait de la terre.  Et l'argent : c'est pas vraiment un souci, ça se reproduit vite chez nous. Un métier ? : danseuse dans une troupe contemporaine à ses heures perdues. Ou des études ? : à l'université, en cursus de danse, elle entame sa deuxième année et elle souhaiterait continuer jusqu'au diplôme afin de trouver une place sur les grandes scènes. Des passions ? : la danse, le chant, le rap, et le monde. oui oui, le monde. Trois choses détestées : les hypocrites, les menteurs et les araignées. Trois choses adorées : la pistache, les bonbons et le chocolat. Le régime? Alimentation équilibré? Cosé?

Avatar : Rebecca Marie Gomez (Becky G)
Groupe : San Francisco lovers
Un petit peu plus de choses sur toi


Arizona est née au Mexique en 1994. Ses parents l'ont pourtant appelée par rapport à un Etat Américain : celui qui avait accueilli la grand mère maternelle de la jeune femme. + Est une enfant adoptée. Elle a été abandonnée à la naissance, sans même avoir un nom. C'est la famille qui l'a adoptée qui l'a éduquée comme leur fille et qui l'a nommée, en tout premier lieu. + Arizona a toujours plus ou moins su qu'elle était adoptée, mais n'a jamais cherché à retrouver ses parents biologiques. La jeune femme part du principe qu'elle est la fille de ceux qui l'ont éduquée, point barre. + Petite, elle voulait devenir une patineuse artistique. Elle a commencé les cours etc, mais après des années d'entraînement, elle s'est lassée et a décidé de ne garder que le côté danse puisqu'elle s'est reconvertie en élève appliquée dans l'école que lui trouvèrent ses parents. + Arizona a une jolie voix. Nombreuses sont les personnes qui lui suggèrent de devenir chanteuse. Elle, ça ne l'intéresse pas vraiment. Chanter, ok, mais danser, c'est mieux. + Elle est végétarienne. C'est la bonne excuse pour ne pas massacrer d'animaux, qu'elle vénère d'ailleurs, mais surtout, ne pas se forcer d'être plus lui permet d'avoir ses péchés mignons comme la glace à la vanille, par exemple. Le lait, elle ne sait pas s'en passer. + Avec sa mère, elle est comme avec sa meilleure copine. Elles s'entendent beaucoup trop bien et ont toujours fait des conneries à toutes les deux, ce qui faisait beaucoup rire son père quand elle était petite. + Son père est d'ailleurs porté disparu. C'était un reporteur qui voyageait aux quatre coins du monde et, comble de l'ironie, alors qu'il avait une phobie de la mer, c'est lors d'un reportage sur un bateau qu'il a disparu + Arizona est une vraie fan de cinéma. Dès qu'elle a un peu de temps, elle se rue dans les salles pour voir les dernières sorties. Mais, elle ne connaît pas que les nouveautés, sa culture cinématographique remonte à Charlie Chaplin. + Elle a un caractère volcanique. C'est à dire qu'elle peut être très douce et attentive, à l'écoute etc, mais si quelque chose lui déplaît ou l'énerve, il n'y aura pas de demi mesure avec elle: elle s'emporte très rapidement et ne contrôle pas toujours sa pensée. + Elle a déjà essayé de participer à des émissions télévisées sur la danse, mais s'est toujours soit ravisée soit pris de refus. Elle n'est pas très à l'aise à l'idée d'être jugée en règle générale. Par contre, quand il s'agit qu'elle juge les autres, elle est très douée à ça, même si elle s'efforce de garder ses critiques pour elle-même.

Ta ville
San Francisco, pour Arizona c'est un peu comme la ville lumière, où tout est possible et où il suffit de croire en ses rêves pour qu'ils se réalisent. Elle adore cette ville, ses couleurs culturelles, sa diversité et surtout son emplacement. Son endroit préféré? le Golden Gate. Surplomber la mer, ça lui plaît, et puis, surtout, ça lui donne l'impression d'être un peu plus proche de son père, qu'elle croit mort.
Tes voyages
Arizona n'a que très peu voyagé. Certes, ce furent de grands voyages. Elle a d'ailleurs étudié à Buzan il y a deux ans. Elle a adoré cette ville, qu'elle trouvait aussi très diversifiée, mais là où elle s'est le plus rendue c'est sur le continent Américain. Elle retourne de temps en temps au Mexique pour voir sa famille, mais ce sont les Etats-Unis qu'elle aimerait, entre tous, visiter de long en large.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cloé

avatar

Bouille : Becky Gomez
Pseudo : Blueberry Hills
Messages : 44
Date d'inscription : 13/11/2015
Localisation : San Francisco

MessageSujet: Re: GARCIA ARIZONA + shouldn't feel it.   Sam 17 Déc - 11:22

On a des choses à vous dire.

« Arizona Maria Esperanza Garcia, ven aqui! » Les yeux levés au ciel tu soupirais. Tu détestais quand ta mère t'appelait de cette façon. D'autant qu'elle se trompait une fois sur deux de troisième prénom ou t'en rajoutait un sans cesse. Et puis tu détestais ton patronyme. Généralement, tes amies mexicaines avaient au moins une dizaine de prénom. Toi, y avait aucune classe dans ce que tes parents t'avaient donné comme prénom à la naissance, c'était vraiment moche à dire. « Llego Mamà! » Tu allais te prendre un sacré savon et tu le savais. Ta mère venait tout juste d'apprendre que tu avais décidé de ne plus vraiment travailler pendant les cours et que tu t'étais mis à répondre à tes professeurs. L'école, c'était vraiment pas ton truc si tu pouvais pas faire de la danse, désormais que tu avais arrêté le patinage. Tes parents avaient voulu te faire "payer" ton choix par le refus de tout autre activité. Ce que tu ne savais pas, à cet instant précis, c'est qu'ils allaient vite changer d'avis.

***

« On fait une pause! » Tu n'en pouvais plus. Hors d'haleine, tu entamais ta sixième heure consécutive de danse. Tu avais beau adorer le sport et en fait un train de vie, tu n'arrivais pas à ne pas t'arrêter. Joseph était un bon professeur, tu sentais que tu t'améliorais quand il te coachait comme ça, mais tu ne pouvais pas te permettre de ne faire une pause après six heures d'efforts. D'autant que tu savais bien qu'avec lui, les pauses, ça ne durait vraiment pas très longtemps. Et tu n'avais peut-être pas de quoi manger suffisamment gras pour continuer. « On ne peut pas en rester là pour la journée? » À son coup d'oeil tu voyais qu'il était perplexe. Tu t'imaginais bien que lui, il se voyait plus en train de continuer. Après tout, ce n'était pas lui qui sentait les courbatures débarquer peu à peu. D'ici quelques minutes, maintenant que tu étais à l'arrêt, de toute façon, tu serais complètement incapable de faire un seul mouvement de danse supplémentaire. « Tu viendrais prendre un verre avec moi? »

***

« Ma chérie, je dois te dire quelque chose... » Quand ta mère prenait ce ton là, ce n'était jamais bon signe. Après tout, elle agissait comme si tu avais à nouveau cinq ans et tu détestais ça, tout simplement. « Maman, s'il te plaît, je ne suis plus un bébé. Qu'est-ce qu'il y a? » Tu étais drôlement inquiète. Que ta mère paraisse aussi nerveuse et détruite à la fois, ça te rendait paranoïaque. Tu ne supportais vraiment pas de la voir dans cet état. « C'est ton père... » tu eus du mal à avaler ta salive. Tu ne savais pas ce qui était plus terrible. Savoir qu'il y avait quelque chose qui l'accablait au sujet de ton père ou le ton qu'elle employait pour le dire. « ... Il est porté disparu ma chérie. Il est parti en mer et... ils n'ont plus aucune nouvelle de lui. Les autorités ne sont pas très optimistes sur les chances de le retrouver...  » tu savais que le "en vie" était resté coincé dans sa bouche. Pourtant, c'était impossible. Ton père était un phobique de l'intensité bleue et salée. Il détestait la mer et, comme tu le connaissais, tu savais très bien que jamais il n'accepterait de monter sur ce qu'il appelait "un de ces engins de malheur". Tu gardais un regard dur. « Arrête de dire n'importe quoi, s'il te plaît, tu sais très bien que Papà ne monterait jamais sur un bateau. » Tu voyais dans son regard qui s'était aussitôt laissé baigner dans les larmes qu'elle était sérieuse. À ton tour, tu laissais tes larmes couler. Non, c'était impossible...

***

Joseph et toi, c'était vite devenu une évidence. Malgré votre petit écart d'âge et le fait qu'il était ton professeur au tout début de tes cours à l'université, il vous semblait que rien n'aurait jamais pu empêcher ce qu'il vous arrivait à tous les deux. Vous sembliez tellement faits l'un pour l'autre. Alors, quand après les nombreuses tentatives qu'il a faites à ton égard, il t'a proposé de sortir avec lui, tu as accepté, même si, au début, tu n'avais aucune idée de là où ça vous mènerait ni aucune certitude quand à tes sentiments envers lui. Au début, le fait que tu aies accepté ressemblait plus à un retour de politesse qu'une véritable volonté d'aller plus loin, alors pourtant que le jeu entre vous s'était intensifié et que la tension avait longtemps été palpable entre vous. Et puis, il avait réussi à te faire accepter la disparition de ton père, que les autorités avaient finalement conclu en décès, même s'il n'y avait pas de corps.
Après que tu sois allée à Buzan faire quelques semestres en danse à l'université, tu es revenue et vous avez décidé de vous installer ensemble pendant un temps. Mais les choses, à ton retour, avaient été bien différentes. Joseph était devenu distant et le regard de ta mère fuyant. Pourtant, tu étais trop heureuse d'être de retour pour voir quoi que ce soit.

***

Quelques mois plus tard, la vie continue son cours. Tu n'arrives toujours pas à t'imaginer ton père mort, mais tu as accepté le fait que les chances pour qu'il ne rentre un jour à la maison étaient infimes voire inexistantes. Ta relation avec Joseph est devenue complètement incontrôlable. Tu l'aimes à un point inimaginable mais tu ne comprends pas son comportement, alors vous vous disputez les trois quarts du temps. Et même si tu refuses de le voir, la fin de votre couple est assez proche puisqu'il ne tient plus qu'à un fil. D'autant que la découverte des raisons du comportement de ton petit ami risque de tout faire imploser. Alors, tu te jettes corps et âmes dans tes études et ta troupe amatrice de danse. Au moins, ça te vide l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie

avatar

Bouille : Im Se-Jun
Pseudo : Saku's
Messages : 34
Date d'inscription : 26/06/2016

MessageSujet: Re: GARCIA ARIZONA + shouldn't feel it.   Sam 17 Déc - 11:29

Hey sexy Lady, I like your flow (a)

_________________

cause you know that I'm toxic

I'M SO FANTASTIC, BABY, AND I CAN MAKE YOU FEEL SO GOOD ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: GARCIA ARIZONA + shouldn't feel it.   

Revenir en haut Aller en bas
 
GARCIA ARIZONA + shouldn't feel it.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arizona Green Tea
» zadig • i can't feel your heartbeat
» ~ i feel so
» i must confess that i feel like a monster ▬ all.
» [Gold Paladin] Can You Feel the Sunshine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Boarding Area :: Passeport & Identity :: You can fly-
Sauter vers: